FAQ

Le statut étudiant: les conditions et implications

Si vous êtes étudiant, vous pouvez travailler toute l'année sous un régime avantageux, à certaines conditions. Le nombre d'heures de travail et l'argent que vous gagnez auront un impact sur le type de statut étudiant, vos impôts et vos allocations familiales. 

Par souci pratique, nous vous dressons la liste des conditions pour pouvoir travailler en tant qu’étudiant jobiste : 

Travailler comme étudiant jobiste

  • Vous pouvez travailler jusqu’à 475 heures par an en tant qu’étudiant jobiste. Vous pouvez consulter votre solde d’heures sur student@work ;
  • Attention, vous pouvez seulement travailler 240 heures maximum par trimestre (en été vous pouvez travailler davantage, sauf s’il s’agit de vos dernières vacances d’été en tant qu’étudiant), autrement vous perdrez vos allocations familiales. ;
  • Vous devez avoir minimum 15 ans ;
  • Vous devez être au moins en troisième secondaire ;
  • Vous devez suivre un programme d’études à temps plein ;
  • Les personnes suivant des cours du soir ou un programme d’études réduit ou effectuant un stage n’entrent donc pas en ligne de compte pour travailler sous contrat de travail étudiant.
Amplo_geluid_studio

Que se passe-t-il si je travaille plus de 475 heures ?

  • Si vous dépassez votre contingent d’étudiant de 475 heures, vous perdez le droit de travailler comme étudiant jobiste et vous devenez alors étudiant travailleur. Cela signifie que vous devez payer davantage de cotisations ONSS.
  • Dès que vous gagnez plus d’un certain montant, vous devez également payer des impôts. En 2017, le montant que vous ne pouvez pas dépasser s’élève à 10 345,18 euros bruts (après la retenue des charges sociales). Attention, dès que vous dépassez le montant brut de 6845,51 euros (pour des familles ordinaires), vous n’êtes donc plus fiscalement à la charge de vos parents, ces derniers perdent leur avantage fiscal.
  • Vos parents perdront également leurs allocations familiales prévues pour les jeunes jusqu’à 25 ans si vous ne respectez pas les règles trimestrielles, à l’exception des jeunes de moins de 18 ans qui ont, quoi qu’il arrive, droit aux allocations familiales.