Billet de blog

Que pense Amplo de la réforme du “statut d’artiste”?

De quoi parle-t-on?

Nous sommes potentiellement à un tournant historique dans la législation concernant le travail du secteur artistique: une proposition de modification du "statut d’artiste". Oui, “statut d’artiste” entre guillemets car il n'existe pas de statut distinct pour les artistes. Il existe, par contre, quelques aménagements qui font plus ou moins coller la réalité du travail artistique à la réglementation du chômage, bien que celle-ci ait été écrite pour des formes plus “traditionnelles” de travail.

Notre responsable juridique (Eva Meyer) a participé activement à la création de la proposition qui est actuellement sur la table, en tant que membre du groupe de travail technique WITA (Working in The Arts) et experte en la matière. Cependant, les textes actuellement en discussion ne sont sensés être qu'une première étape sur la feuille de route du groupe WITA. Or, nous pensons, comme nombre d’entre vous, qu'il subsiste des points contestables dans ces textes. Nous poursuivrons donc nos efforts pour améliorer la protection sociale des travailleurs des secteurs artistiques dans les semaines/mois à venir.

Le rôle d’Amplo

Nous pensons que, si tous les éléments importants pour améliorer la situation du travailleur du secteur artistique ont été évoqués, certains éléments ont été repris dans les textes mais d'autres sont malheureusement restés cantonnés dans les procès-verbaux du groupe de travail technique. Le rôle d’Amplo dans cette discussion est un rôle technico-juridique et de fournisseur de certaines données (évidemment anonymes). En effet, en tant que partenaire de milliers de travailleurs freelances actifs dans la culture, nous pensons avoir une certaine expertise en la matière. Nous avons, par contre, laissé le débat idéologique (nécessaire) aux experts de la pratique artistique.

Garder les pieds sur terre

Nous souhaitons insister sur le fait qu’il est important que vous vous joigniez au débat par le biais des actions/événements organisés par les différentes organisations de travailleurs. Et si vous devez débattre ou argumenter, faites-le avec les bons arguments et une vision réaliste de la situation. Informez-vous et ne vous laissez pas guider par la propagande politique, l'opportunisme et l'alarmisme. Parce que cela ne sert que les doubles discours. Nous vivons dans une démocratie, la consultation conduit à des compromis, qui sont toujours le résultat de concessions. Encore une fois, nous voyons des possibilités d'amélioration, notamment dans le domaine de la protection sociale des artistes, comme des salaires minimums pour les contrats relevant de l'article 1bis, pour n'en citer qu'un. Mais il y a surtout, malheureusement, quelques points politico-idéologiques qui se sont glissés dans le texte sous couvert de compromis, plutôt que pour renforcer la position du secteur. Informons-en nos politiciens dans les semaines à venir et avec de bons arguments afin qu'ils puissent poser des choix éclairés.

Nous restons positifs et constatons que des amendements bien fondés au texte ont été remis aux ministres compétents par le secteur. Nous espérons maintenant que les préoccupations de toutes les composantes du secteur seront prises en compte de manière correcte dans le texte final et que le débat portera sur plus que des points de détail.

Participer au débat: quand et où?