Billet de blog

Passez pro en entretien d’embauche par téléphone

Qui ne l’a pas vécu au moins une fois, cet appel téléphonique “out of the blue” pour une présélection suite à une candidature ? Face à cette impro imposée, certains paniquent, d’autres s’en sortent tant bien que mal, d’autres encore réussissent l’épreuve haut-la-main. Notre objectif aujourd’hui : vous classer dans la dernière catégorie ! Prêt.e à découvrir comment répondre à un entretien téléphonique avec brio ?

Shot of a young businessman looking at his cellphone in shock while sitting on a couch in an office

En temps de distanciations sociales, l’entretien à distance est un passage obligé. On vous pose quelques questions sur votre situation actuelle, vos missions passées, votre formation… Si vous postulez à un emploi où les langues étrangères sont importantes, soyez certain.e que l’on en profitera pour tester déjà vos connaissances en la matière.

Cet entretien mérite toute votre attention car c’est lui qui décidera les recruteurs à vous présenter à un.e employeur.se… ou pas. Mais, pas de panique ! Voici nos astuces pour briller dans la discipline.

Préparez-vous

En tant que freelance, vous postulez à de nombreux emplois. Vous ne voyez plus de quelle offre il s’agit quand quelqu’un vous appelle ? C’est humain. N’hésitez pas à faire savoir que vous êtes en phase intensive de recherche si vous confondez deux offres. Mais tâchez de ne pas trop confondre tout de même. Pour éviter ce genre de situation, sauvegardez en PDF les offres auxquelles vous avez postulé. Et ayez-les à portée de main, plutôt sur une tablette ou un ordinateur que sur votre téléphone, puisque vous serez en train d’utiliser ce dernier.

Pourquoi cette sauvegarde ? Parce que les offres sont retirées très vite quand les candidatures affluent et, dans ce cas, vous n’avez plus accès à l’info en ligne. Vous pouvez aussi, comme mentionné plus haut, demander à décaler l’entretien ne fût-ce que d’un quart d’heure pour avoir le temps de repasser l’offre en revue (ça, inutile de le préciser).

Le truc en plus ?

Mettez en exergue les particularités de chaque job auquel vous postulez dès que vous posez votre candidature (d’ailleurs, vous devriez répondre à ces besoins dans votre candidature). Renseignez-vous sur l’entreprise, ses valeurs, sa philosophie, ses projets (actuels mais aussi passés et à venir) et pensez à faire ressortir vos points communs. Aussi, regardez sur LinkedIn si votre réseau compte une personne en lien avec cette entreprise, qui pourrait vous renseigner au préalable.

Mettez-vous en situation d’entretien d'embauche physique

Pendant cet appel, vous devrez convaincre que vous êtes LA bonne personne.

Voici, par exemple, quelques questions courantes :

  • Qu'est-ce qui vous attire dans le poste vacant ?
  • Pourquoi êtes-vous la personne idéale pour ce poste ?
  • Pouvez-vous raconter votre parcours professionnel ? (Oui, on le sait, pour un freelance, ce genre de listing est un peu ardu.)
  • Quels sont vos points forts et vos points faibles ?
  • Pouvez-vous nous expliquer en Néerlandais/Anglais ce que vous aimez dans votre métier ?

Préparez vos réponses à ces questions, elles vous serviront de toute façon pour toutes vos candidatures.

Le truc en plus ?

Demandez à vos anciens collègues (ou même à vos amis) quelles sont vos forces et vos faiblesses. Un regard extérieur peut vous aider à savoir si vous êtes bel et bien autonome, team player, fiable, créatif… Et vous vous découvrirez peut-être des qualités que vous ne soupçonniez pas !

Éliminez toute source de distraction

Certes, cela semble plus facile à dire qu’à faire. On ne peut pas toujours se trouver dans un environnement parfaitement calme. Mais vous avez le droit de dire que vous n’êtes pas disponible immédiatement et de proposer de rappeler quelques minutes plus tard, le temps de vous isoler et/ou de terminer ce que vous faisiez (inutile d’expliquer en détail). Cette attitude peut même vous faire gagner des points : vous montrez ainsi que vous pouvez être assertif.ve, flexible et organisé.e. C’est plus facile qu’il n’y paraît de se montrer sous son meilleur jour !

Le truc en plus ?

Si la ligne est mauvaise ou si vous rencontrez un bruit de fond inévitable : reportez l’appel. Ces « frictions » vont irriter la personne qui appelle, perturber la conversation et vous distraire, c’est donc à éviter absolument. Donc assurez-vous d’être concentré.e, au calme et avec une bonne réception. Sans ces trois conditions, pas d’entretien à ce moment-là !

Écoutez votre interlocuteur

S’il y avait une règle d’or, ce serait celle-ci. Et elle s’applique à toute forme de communication orale, en face à face ou à distance, professionnelle ou personnelle, en période d’embauche ou au cours d’un projet d’équipe. Simple ? Oui ! Mais pas toujours évident à respecter. Quand on est passionné.e, curieux.se, on a envie de répondre vite, les idées fusent et on veut les communiquer. Votre interlocuteur.rice aborde un sujet sur lequel vous voudriez rebondir immédiatement ? Pas d’empressement ! Notez ce que vous souhaitez dire. Ainsi, vous gardez votre idée et vous ne coupez pas la personne qui vous parle. De même, quand cette personne termine une phrase, une question, comptez une bonne seconde de silence avant de répondre, pour vous assurer qu’elle a terminé.

Cette faculté de communication est extrêmement appréciée dans tous les secteurs car elle montre que vous êtes à l’écoute, une qualité plus que fondamentale pour les créatifs freelances.

Le truc en plus ?

N’essayez pas de dominer la conversation. Ce n’est pas un rapport de force. Laissez le.la recruteur.se mener la conversation. Répondez suffisamment aux questions, sans raconter pour autant l'histoire de votre vie. Gardez votre CV à portée de main afin de pouvoir vous y référer pendant l'entretien si nécessaire. Notez toutes les questions que vous souhaitez poser au fur et à mesure et posez-les à la fin de l'appel. Poser quelques questions à la fin de l'entretien montre que vous avez été attentif.ve et que vous êtes intéressé.e par le poste.

Et, vous l’aurez compris, avoir de quoi prendre des notes est toujours utile.

Réglez votre débit

Quand on vous pose une question sur votre parcours par exemple, vous savez ce que vous allez dire car vous l’avez vécu. Dans ce cas, beaucoup ont tendance à parler vite, trop vite. Rappelez-vous ceci : la personne au bout du fil ignore ce que vous allez lui dire. Et elle devra certainement prendre des notes. Alors parlez clairement et calmement. N’ayez pas peur de faire de courtes pauses entre les phrases (qui vous permettent en outre de réfléchir à ce que vous allez dire ensuite). Respirez. Entraînez-vous si nécessaire !

Le truc en plus ?

Souriez pendant l’entretien. Un sourire s’entend (les métiers de l’audiovisuel le savent bien) et attire immédiatement la sympathie. C’est aussi une façon de transmettre votre enthousiasme pour le poste. D’ailleurs, n’hésitez pas à verbaliser celui-ci pendant l’appel.

Envoyez un e-mail de remerciement

L’entretien téléphonique reste assez impersonnel. Raison de plus pour assurer un suivi personnalisé. Un court e-mail de remerciement à la personne qui vous a appelé.e est toujours bienvenu. N’hésitez pas à y préciser vos disponibilités ou tout autre info utile (brièvement). Remerciez la personne pour son intérêt envers votre travail, pour son appel, notez que vous avez apprécié la conversation et que vous êtes toujours convaincu.e que vous êtes parfait.e pour ce poste. Quelques lignes pour vous démarquer encore un peu plus dans la mêlée.


Le cas particulier du vidéo call

En temps de télétravail généralisé, le premier « vrai » entretien se fait souvent en vidéo. Dans ce cas, vous avez l’avantage de la planification : vous savez quand l’appel aura lieu et vous pouvez vous préparer. Les conseils ci-dessus restent valables. Mais vous devez également penser au visuel :

  1. Soignez un minimum votre présentation, ne fût-ce qu’au-dessus de la taille, comme pour un entretien en face à face. C’est un gage de votre sérieux envers le recruteur. C’est aussi une façon détournée de vous donner plus d’assurance. Eh oui, l’habit fait un peu le moine quand même.
    Comment comment s’habiller pour un entretien d’embauche.
  2. Pensez à votre environnement visible en fond d’écran. Si vous avez un intérieur nickel, pas de souci, veillez à avoir un bon éclairage (idéalement, placez-vous face à la lumière naturelle) et une bonne hauteur d’écran (surélevez votre webcam, cela vous présente sous un meilleur angle). L’option de floutage est intéressante pour préserver votre intimité. Ou alors, vous pouvez mettre un fond d’écran fictif mais attention à ne pas virer dans l’effet « studio green key ».

Le vidéo call offre un autre avantage : la possibilité de partager votre écran. Ceci vous permet de montrer votre portfolio ou votre showreel en direct et de le commenter ensuite. Dans ce cas, préparez-vous, afin de ne pas perdre votre temps et votre concentration pendant le call :

  1. Sachez à l’avance comment partager votre écran :
    Comment partager mon écran sur Teams
    Comment partager mon écran sur Skype
  2. Ouvrez déjà les dossiers ou le site web où se trouvent les documents que vous souhaitez montrer.
  3. En fin d’appel, partagez les liens/documents que vous avez montrés dans la partie “conversation” du call (vous y accédez via l’icône en forme de bulle en haut à droite). De cette façon, votre interlocuteur conserve une trace de ces informations.