Amplo partage des chiffres révélateurs sur les secteurs créatifs et le travail de projet, 2ème partie

Amplo met à jour les chiffres et les projections qu'il a publiés il y a deux semaines, sur la base du traitement des salaires dans les secteurs créatifs au cours des premières semaines de lock-out. Maintenant que les derniers salaires d'avril ont entièrement été traités, la situation s'avère encore plus dramatique que prévu.

Cette crise frappe le secteur créatif comme une bombe nucléaire. Nous avons vu le flash, l'onde de choc se propage et le rayonnement sera présent pour les années à venir.

Le spécialiste RH du secteur créatif partage ses chiffres

En tant que spécialiste de premier plan des ressources humaines pour le secteur de la création en Belgique, Amplo participe principalement dans les coulisses au débat dans l'intérêt des travailleurs et des organisations créatifs. Depuis le début de la crise liée au Covid-19, nous avons eu des conversations à la demande de cabinets ou de politiciens individuels. Aujourd'hui, plus que jamais, nous sommes prêts à fournir des chiffres, des informations et des idées pour soutenir ces secteurs critiques et accélérer la prise de décision. Ces chiffres reflètent la réalité, sur la base des salaires réels payés aux travailleurs freelances dans les secteurs créatifs. Cela concerne les créatifs, les freelances et les artistes ayant des contrats à court terme (tels que l'intérim, les contrats au projet et l'article 1bis).

Notre analyse des salaires entre le 30 mars et le 12 avril était déjà terrifiante. Le salaire réel payé au cours des semaines suivantes raconte une histoire encore plus sombre.

Les chiffres généraux: la baisse se poursuit

Nous avons comparé les salaires actuels à ceux de la même période il y a un an. Nous n'avons pas tenu compte d’une éventuelle croissance organique dans les secteurs créatifs, qui devrait en principe s'ajouter aux pertes.

Lorsque l’on prend l’ensemble des chiffres de tous les secteurs et fonctions, nous constatons une baisse de près de 80% du nombre de contrats. Le nombre de freelances actifs est resté à un peu moins de 26% soit une baisse d'un peu moins de 74% par rapport à 2019. Environ un tiers de ces freelances sont des artistes. Les deux tiers sont des techniciens ou des employés ayant une fonction de soutien.

 

Avril 2019

Avril 2020

DifféDrence

Nombre de personnes actives

3469

908

-73,83%

Nombre de contrats payés

14248

2903

-79,63%

Nombre de jours de travail

24147

7796

-67,71%

La différence de diminution entre le nombre de contrats et les heures de travail est due à une part plus importante des contrats au projet qu'en 2019. Ces contrats durent généralement un peu plus longtemps que les contrats intérimaires standard.

Chiffres par secteur: au plus bas dans les secteurs des arts et du live  ainsi que dans le monde socio-culturel

En ce qui concerne les salaires par secteur, la tendance à la baisse dans certains secteurs est catastrophique, avec des diminutions très nettes dans les secteurs des arts et des arts vivants et dans le monde socioculturel. 

COMMISSION PARITAIRE

Nombre de personnes

Jours de travail

CP 200 | sociétés événementielles, fournisseurs techniques et médias

-73,91%

-60,68%

CP 227 | Maisons de production audiovisuelle, arts audiovisuels et télévision

-63,27%

-62,04%

CP 303 | Principalement maisons de production de films de longs métrages

-47,24%

-32,01%

CP 304 | Principalement des compagnies d'arts du spectacle et de divertissement

-88,40%

-89,93%

CP 329 | Organisations socio-culturelles, centres culturels, musées, etc

-80,11%

-81,77%

Il semble que les secteurs audiovisuels s'en sortent un peu mieux, mais il existe un danger insidieux dans la ligne de financement. Le flux d'argent du Tax Shelter s'assèche, ce qui menace également d'affecter certaines des productions scéniques. De plus, le travail dans les studios de post-production s'arrêtera bientôt si les tournages en cours et à venir ne sont pas terminés rapidement.

Les chiffres par fonction

Une sélection des positions les plus courantes dans les secteurs créatifs confirme cette analyse, avec des fonctions dans le circuit live et les secteurs socioculturels en baisse de 100% par rapport à l'année dernière.

Technicien.ne live

-98,31%

Professeur.e d’art

-63,64%

Musicien.ne

-89,74%

Collaborateur.trice en atelier

-85,71%

Comédien.ne

-87,83%

Assitant.e Caméra

-95,00%

Animateur.trice de workshop artistique

-84,52%

Setdresser/assistant.e stylisme

-95,00%

Construction de scène/stagehand

-97,35%

Presentateur.trice

-42,11%

Guide

-97,73%

Producteur.trice

-47,37%

Graphiste

-38,05%

Runner

-83,33%

Assistant.e de Production

-80,00%

Directeur/trice de production

-64,71%

Réalisateur.trice

-58,14%

Chef.fe d'orchestre

-93,75%

Danseur.euse

-74,67%

Guide de musée

-87,50%

Monteur.euse

-46,15%

Reporter

-40,00%

Redacteur.trice

-64,62%

Styliste

-73,33%

Cameraman-camerawoman

-78,69%

Compositeur.trice

-35,71%

Technicien.ne

-83,33%

Collaborateur Electro

-92,31%

Choregraphe

-94,87%

Chef.fe de studio

-84,62%

Professeur de danse

-88,89%

Chef.fe Machiniste

-100,00%

Illustrateur.trice

-38,89%

Ingénieur.e du son TV

-83,33%

Technicien.ne Lumière

-100,00%

Créateur.trice de costumes

-83,33%

Chanteur.euse

-93,75%

Artiste Plasticien.ne

-84,60%

Journaliste

-33,33%

Realisateur.trice

-90,00%

Circassien.ne

-96,43%

Grip

-100,00%

Crétauer.trice de décors

-75,00%

Researcher

-25,00%

Maquillage

-92,86%

Auteur.trice

-50,00%

Artiste créatif

-30,77%

Sound designer

-87,50%

Assistant.e Réalisateur.trice

-68,00%

Déclamateur.trice

-100,00%

Technicien de théâtre

-100,00%

Copywriter

-14,29%

Photographe

-95,83%

Artiste de scène

-100,00%

DJ

-91,30%

Scénariste

57,14%

Habilleur.euse

-100,00%

Acteur.trice de formation

-83,33%

Accueil publique

-100,00%

Compositeur.trice

-33,33%

Chômage temporaire dans le secteur créatif

Amplo a déposé une demande de chômage temporaire de force majeure pour plus de 700 créateurs et artistes. À ce jour, cela concerne plus de 8 000 jours de travail.

Les autres personnes (qui ne sont pas sous contrat et n'ont pas droit au chômage temporaire) se répartissent en trois groupes. Soit ils ont droit à une allocation de chômage «normale», que ce soit dans le cadre de leur statut d'artiste ou non. Soit ils ne tombent dans aucune de ces « cases » et n'ont comme option que de soumettre une demande d’aide au l'CPAS.

Pour un troisième groupe, l'activité de freelance est complémentaire. Ils peuvent toujours avoir une occupation principale sur laquelle se replier ou une allocation de chômage temporaire pour cas de force majeure pour cette occupation principale. Amplo n'a pas de chiffres pour ce groupe.

Souligner le bain de sang financier de la rémunération alternative

Nous notons que les situations les moins problématiques se situent au niveau des personnes qui utilisent nos contrats au projet. D'autres fournisseurs de services le voient probablement également dans des produits similaires. Ces contrats au projet sont effectivement légèrement plus durables que les contrats intérimaires ou l'article 1 bis.

Grâce aux centaines de demandes quotidiennes de conseils de nos consultants, nous observons que le massacre financier est encore plus dramatique pour les personnes qui utilisent des défraiements (régime des petites indemnités de l’artiste, par exemple) ou des rémunérations alternatives. Dans la plupart de ces solutions alternatives, aucune cotisation n'est payée à la sécurité sociale. Cela réduit considérablement les droits des travailleurs qui y ont recours. Comme nous n'offrons pas ces formes de rémunération chez Amplo, nous n'avons pas non plus de chiffres pour eux. Toutefois nous sommes conscients que ce ne sont pas des pratiques exceptionnelles dans notre industrie.

Compte tenu des évolutions les plus récentes, il apparaît une fois de plus que le contrat de travail (sous toutes ses formes) est la forme d'emploi la plus sûre. Les systèmes de rémunération alternatifs sont courants dans le secteur créatif et y ont parfois leur place mais ils n'offrent aucun avantage dans les situations de crise.


Information complémentaire
Contactez Amplo pour plus d'informations et commentaires: communication@amplo.be